ACE Team se raconte…

Ace_01(paru dans Joypad 212)

Avec un seul jeu à son actif, le studio chilien ACE Team a su attirer le regard des joueurs. Son prochain titre confirme son goût pour l’originalité.

De l’équipe de modeurs au studio professionnel, il y a un saut dans le vide, une véritable rupture. La plupart choient alors. Pour d’autres, comme pour les frères Bordeu, Chiliens, le premier essai oblige l’industrie à une reconnaissance immédiate. Pourtant, le premier pas, vers la fin des années 90, ne laisse pas augurer de l’avant-garde esthétique et surréaliste de Zeno Clash : une « simple » conversion Batman pour Doom II… En fait, il faut attendre le deuxième effort d’ACE, la conversion ZanZan pour le même moteur graphique, pour voir apparaître quelques récurrences/obsessions chez les Chiliens : personnages estropiés, créatures étranges et grotesques, ou prédominance du combat au corps à corps. Là, certains membres de l’équipe intègrent Wanako Games où ils travaillent sur Assault Heroes pour XBLA. Et, puis, c’est le grand bond, la création d’un studio professionnel, avec un but clair : développer Zeno Clash avec le soutien de Valve qui a démontré un intérêt certain pour le prototype montré par l’équipe. A sa sortie sur PC en 2009, le premier titre du studio étonne, charme ou repousse. Trop d’originalité ? Logique quand on affronte à mains nues des personnages anthropomorphiques dans des décors dignes d’un Dali. Le succès est néanmoins immédiat, même sur les sites de piratage. Si bien que l’équipe de développement travaille immédiatement sur une version Ultimate pour le XBLA, tout aussi bien reçue. Aujourd’hui, après qu’une suite à Zeno Clash a été plus ou moins annoncée, les développeurs chiliens travaillent sur un titre moins ambitieux, mais toujours aussi barré : Rock of Ages, que Carlos Bourdeu nous résume : « C’est un mélange entre un Tower Defense et une course d’obstacle. Le joueur incarne une boule, ainsi que le général qui défend son château contre les attaques de la boule adverse, le tout dans des environnements inspirés de thèmes historiques entremêlés. Comme dans un film de Monty Python ! » Encore un projet malade donc !

Ace_02

>>>Fiche de renseignements

Nom : ACE Team

Localisation : Santiago, Chili

Date de création : 2002

Nombre d’employés : 12

URL: http://www.aceteam.cl/

>>> interview

Ace_03

Carlos Bordeu

Fondateur d’ACE Team

D’où vient le nom de votre studio ?

En fait, nous le portions déjà lorsque nous n’étions qu’une équipe de modeurs. ACE est tout simplement l’acronyme de trois des fondateurs du studio : Andres, Carlos et Edmundo Bordeu, mes deux frères et moi donc. Le quatrième est David Caloguerea.

Quelle votre philosophie du design ? Cherchez-vous intentionnellement à créer les univers les plus étranges ?

Non, je ne dirais pas étranges, mais plutôt uniques. Les critiques qui ont dit que la bizarrerie de Zeno Clash était gratuite sont totalement passés à côté du jeu. Si Zeno Clash est inhabituel, c’est parce que nous avions choisi de créer un univers de fantasy basé sur un style différent des modes actuelles. J’ai d’ailleurs l’impression que l’industrie du jeu vidéo devient de plus en plus homogène, comme Hollywood. Alors, non, il n’y a pas d’orcs verts, de magiciens barbus ou des guerrières sexy portant une minuscule armure. Mais, si vous regardez quelques années dans le passé, vous trouverez de nombreux jeux surréalistes et psychédéliques. Artistiquement parlant, les jeux avaient alors une véritable personnalité. Voilà ce qui nous inspire…

D’où est venue l’idée de ce premier jeu, Zeno Clash ?

Zeno Clash s’est construit autour d’un précédent projet inabouti, un jeu nommé Zenozoik, basé sur le Jupiter System de Lithtech (le moteur qu’utilisait No One Lives Forever 2). Là, nous avons achevé un prototype avec de nombreuses fonctionnalités, mais qui n’était pas du tout cohérent. En fait, notre jeu n’était pas amusant, ça n’était qu’une démo technique. Nous nous sommes penchés dessus à nouveau, avec la volonté de n’en garder que les éléments clefs : les combats au corps à corps et le style graphique. Pourquoi ces choix? Pour être compétitifs. En étant différents, en proposant une expérience inédite au marché, nous savions que nous nous ferions remarquer plus facilement. Et ça, c’est indispensable quand on n’a une équipe réduite et pas les moyens d’un éditeur.

Beaucoup de joueurs vous verraient évoluer vers le RPG, vers un Zeno Clash en monde ouvert…

Zeno Clash 2 sortira, c’est une certitude, mais c’est un jeu qui prendra du temps. Comme vous le dîtes, nous aimerions apporter quelques éléments de RPG dans la franchise, tout en conservant ses racines. Dans cette suite, l’élément le plus important sera l’exploration… Un monde ouvert avec des lieux fantastiques à découvrir. L’exploration est toujours un élément intéressant, et dans un univers comme ceux que nous créons l’impact serait encore plus important : tout y est toujours inattendu.

Pensez-vous que votre origine joue sur votre esthétique ?

Oui, ça nous aide sans doute à avoir un point de vue différent des Américains, des Japonais ou des Européens. Mais je ne dirais pas que Zeno Clash ou Rock of Ages sont représentatifs de notre culture. En fait, nous serions plutôt influencés par la fantasy punk… qui est, elle, typiquement anglaise !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s