Etat des lieux ( et surtout de Geek-o-Matick)

D’ici quelques semaines, Geek-o-Matick va subir quelques changements, quelques petites évolutions. Geek-o-Matick, je l’ai d’abord voulu comme un lieu, accessible à tous, pour proposer les papiers, les interviews dont je suis le plus fier. Il en reste encore (après quatorze ans à écrire sur le jeu vidéo, c’est assez logique), et ce blog va continuer... Lire la Suite →

Le retour d’Alice

Dix ans avant son Retour au pays de la folie, Alice a fréquenté un wonderland dérangé et vidéoludique. Une excursion devenue culte par son esthétique, à défaut d'une jouabilité affirmée.   (publié dans Joypad 220) Lorsque American McGee’s Alice sort en 2000, son créateur - American McGee donc - n’est qu’un illustre inconnu. Ce qui... Lire la Suite →

Recréer Alice (in Wonderland)

Aujourd’hui exilé à Shanghai, l’ex-level designer de Doom et Quake au nom férocement marketé ressort l’héroïne de Lewis Carroll de sa tombe vidéoludique. De contes en jeu, de fééries en cauchemars, McGee s’entretient sur les recettes et méthodes pour donner vie et/ou ressusciter l’icône d’un non-sens très britannique. Sans y plonger forcément. Parce que du... Lire la Suite →

BioShock: De Rapture à Columbia

Juste un petit post pour vous signaler la sortie, lundi 25 mars, de BioShock: De Rapture à Columbia, chez Pix'n Love, ouvrage auquel j'ai participé pour toute la partie pré-BioShock des FPS narratifs, ainsi que celle concernant BioShock Infinite... Je viendrai en papoter ici un peu plus, une fois que le jeu sera sorti... Et... Lire la Suite →

Ars Technica

Parler du steampunk, c’est facile, il suffit – et je ne vais pas m’en priver- d’aligner quelques références types et clichés pour se faire comprendre de tous : Angleterre (ou époque) victorienne, machines à vapeur, Jules Verne. Pour les fines bouches, les « connards élitistes » du cafard cosmique(.com), on peut aussi citer quelques bouquins vraiment classes, du... Lire la Suite →

Se souvenir d’Adrift

Bien avant d'être racheté par Capcom et d'être renommé Remember Me, Adrift (ADrift?) jouait à cache-cache avec la presse. Visible un jour, disparu le lendemain. J'avais rencontré l'équipe de Dontnod à l'époque pour Joypad. Discuter avec des développeurs d’un jeu qui n’a pas été officiellement montré tient de la gageure. On parle de grands, et... Lire la Suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :